Maison

Devenir propriétaire: mes mémoires

17 mai 2018
devenir propriétaire

Eh oui, vous le savez déjà si vous me suivez sur mes autres plates-formes, c’est maintenant chose faite: je suis devenue propriétaire de mon condo le 1er mai dernier. Aujourd’hui, j’avais envie de vous partager mes pensées sur le fait de devenir propriétaire.

Oui, j’ai acheté toute seule.

Non, je ne suis plus avec mon ex (je le dis parce que je me le fais demander tous les jours.)

Oui, j’ai mis des années à économiser ma mise de fond. Ça a été long, mais ça fait longtemps que j’ai comme but de devenir propriétaire. Il faut « keep your eyes on the prize » comme on dit dans la langue de Shakespeare.

Voici un petit résumé de tout ce que j’ai appris/compris de cette aventure… Si jamais ça peut aider un/e futur propriétaire à Montréal ou au Québec, eh bien tant mieux!

1- À propos des recherches du condo parfait

Perso, je rêvais de devenir propriétaire depuis des années. Au fil du temps, j’ai visité plusieurs condo parce que je surveillais toutes les annonces dans mon budget et que j’allais souvent en voir par curiosité. Je crois que c’est une bonne idée de faire pareil, même si vous n’êtes pas tout à fait prêt, car ça donne une base de comparaison et ça nous permet d’avoir une meilleure idée de ce qu’il y a sur le marché pour le prix qu’on peut mettre et aussi de savoir ce qu’on veut. Vu que je faisais cet exercice depuis longtemps, quand j’ai décidé d’acheter pour vrai, tout s’est fait très vite!

C’est vrai que, quand tu visites ton futur chez toi, tu le sais tout de suite!

On m’avait souvent dit que je saurais immédiatement que c’est le bon endroit quand je visiterais ma future maison. C’est exactement ce qui s’est produit. À ma première visite, je savais que je voulais y habiter, puis tout a déboulé. Suivez votre instinct!

Ne te décourage pas!

Ça peut vite être démoralisant de chercher un condo parfait à Montréal quand on n’a pas 500K$ à investir. Honnêtement, pour le même prix que ce que j’ai payé, j’ai vu des logements dans des sous-sols pas rénovés et pas de parking, loin du réseau de métro. Finalement, j’ai mis la main sur un rez-de-chaussée avec garage + un stationnement extérieur et une grande terrasse, tout rénové en 2009, mais ayant gardé du cachet d’antan avec moulures et portes intérieures d’origine! Proche du métro en plus: il est juste parfait!

devenir propriétaire, condo, montréal

2- À propos de la banque et de l’hypothèque

Voici un bon conseil que plusieurs connaissent déjà, mais qu’il est bon de rappeler. Avant de commencer à visiter les condos, prenez rendez-vous avec un conseiller financier. Comme ça, vous pouvez évaluer le montant que vous pouvez mettre par mois en hypothèque et frais de condo et vous faire pré-approuver pour un montant X. Ainsi, tu sais exactement quel prix maximum tu peux mettre. En plus, en étant pré-approuvé, le processus est grandement accéléré quand vient le temps de faire une offre sur une maison. Et tu risques d’avoir de meilleures chances de l’avoir que quelqu’un qui n’est pas pré-approuvé, si deux acheteurs veulent faire une offre en même temps!

J’ai eu besoin de trois rendez-vous à la banque en tout: un pour la pré-approbation, un pour signer le contrat hypothécaire une fois l’offre faite et acceptée par le vendeur, puis un pour planifier le virement de la mise de fond au notaire et RAPer mon REER.

Bon à savoir:
– Tu ne peux pas RAPer ce que tu as mis dans ton REER dans les 3 derniers mois. Avoir su, j’aurais mis plus de sous dans mon CELI dans les derniers temps!
– Ça prend quelques jours à la banque pour transférer ton REER dans ton compte, donc il faut prévoir ton rendez-vous à la banque quelques jours au minimum avant la prise de possession de ton condo.
– Voir l’argent disparaître de ton compte courant et une hypothèque apparaître, c’est vraiment très freakant.

3- À propos du notaire

Tu vas avoir deux rendez-vous à prendre chez le notaire. Le premier, c’est toi tout seul (ou avec ton partenaire de vie) pour la signature de l’acte hypothécaire. En gros, c’est là que tu t’hypothèques. C’est le rendez-vous le moins le fun, mais ça prend genre 10 minutes. Le 2e rendez-vous a lieu le jour de la prise de possession. C’est là que tu as finalement tes clés (après plusieurs semaines d’attente et d’impatience dans mon cas). Chez le notaire, le jour de la prise possession, il se peut que tu doives rembourser un certain montant à l’ancien propriétaire, c’est l’ajustement de taxes. Aies ton chéquier en main!

Bon à savoir: les frais de notaire, c’est beaucoup d’argent. À prévoir dans tes dépenses de condo! Au moins, c’est juste une fois. Après, on n’en parle plus.

[Update suivant les commentaires]

4- À propos de la taxe de bienvenue

Il ne faut pas oublier de prévoir la (maudite) taxe de bienvenue dans son budget. On reçoit le compte environ un mois après la prise de possession et on a un mois pour la payer. Elle fait très mal, je trouve… surtout quand on vient de déménager et de rénover le condo en question et qu’on a épuisé pas mal toutes les réserves monétaires qu’on avait. C’est environ 1% de la valeur de la propriété.

Avez-vous des choses à ajouter? Des questions? Allez-y!

Tu pourrais aussi aimer

5 Commentaires

  • Répondre Kaouther 21 mai 2018 at 12:17

    Ne pas oublier la taxe de bienvenue et les taxes municipales. Dans mon cas, la taxe de bienvenue, j’ai du la payer deux mois après être devenue propriétaire… et il y avait un résiduel de la taxe municipale qui n’a pas été payé.

    • Répondre Virginie 10 juin 2018 at 09:53

      Effectivement, j’ai reçu ma taxe de bienvenue cette semaine… ça fait mal! Bon ajout!

  • Répondre Juliette Mourez 7 juin 2018 at 08:02

    Conseils pertinents ! J’en ajoute deux :
    – prévoir la taxe de bienvenue (taxe sur les mutations mobilières), à payer environ 60 jours après l’acte de vente. Grosso modo 1% de la valeur du condo. On ne la paye que lors de l’achat.
    – se faire aider par un courtier immobilier. Il ne coûte rien à l’acheteur (sa rétribution est dejà prévue au prix de vente et l’absence de courtier acheteur ne réduit aucunement le prix que le vendeur va accepter). Le courtier est un expert des achats et des ventes : il saura comparer, évaluer, conseiller… pour acheter le bon condo et sauver des sous !

  • Répondre Emilie 7 juin 2018 at 12:06

    Ça vaut la peine de magasiner son notaire, les prix varie beaucoup. À force de chercher j’en avais trouver un qui commençais dans le domaine et ça m’a coûté 50% moins cher pour exactement la même chose

    • Répondre Virginie 10 juin 2018 at 09:53

      Je ne savais pas que ça pouvait varier à ce point!! Intéressant!

    Laisser un commentaire